Une sous-location clé en main et légale, ça existe ?

La sous-location consiste en la mise en location de tout ou partie d’un logement par le locataire lui-même. Cela permet entre autres de pouvoir quitter temporairement son logement tout en le conservant sans avoir à financer le montant du loyer, car le sous-locataire doit verser une contrepartie financière. En France, la sous-location est en principe interdite sur les résidences principales, sauf accord du propriétaire.

De quoi parle-t-on ?
Qui et quoi ?

Smartrenting est un service de gestion de sous-location, légal et gratuit. Le principe est très simple: pour les étudiants confrontés au problème de la sous-location pendant un stage à l’étranger par exemple, Smartrenting leur propose de gérer leur logement tout en leur payant leur loyer chaque mois ! Etonnant non ? Ce service apporte une solution aux jeunes ayant besoin de quitter leur location pendant quelques temps et étant confrontés au choix de conserver ou non celle-ci, moyennant le paiement d’un double loyer. Et désormais, nul besoin de recourir à la sous-location illégale pour pallier à ce problème, cela étant malheureusement très répandu du fait de la législation française qui encadre très strictement cette pratique.

Où et quand ?

L’idée est née de l’expérience d’un des cofondateurs alors que ce dernier quittait provisoirement sa location pour un stage à l’étranger. Ne souhaitant pas chercher un nouveau logement à son retour et ne pouvant pas assumer un double-loyer pendant son stage, il a eu recours à la sous-location. Cependant, celle-ci constituait tout de même une perte financière à sa charge (le montant du loyer pour le sous-locataire ne couvrant pas la totalité du loyer), et demandait également un investissement personnel et de ses proches pour la gestion et l’entretien du logement à chacun de ses séjours. A la suite de cette expérience, il s’est associé à deux amis pour créer Smartrenting, service répondant à un besoin concret des étudiants et jeunes professionnels, parisiens et lyonnais pour le moment.

Comment ?

La sous-location est soumise à plusieurs règles, notamment celle selon laquelle le locataire ne doit pas faire de plus-value grâce à la sous-location. Alors comment Smartrenting parvient à générer des revenus tout en payant l’intégralité du loyer de l’étudiant pendant son absence ? En recourant à la sous-location à court-terme à des touristes ou des professionnels à Paris ou Lyon, sur le principe de Airbnb notamment, leur permettant ainsi de majorer le prix du loyer légalement. Cela leur permet de reverser le montant du loyer au locataire et de faire du profit marginal. Ce business model est donc totalement avantageux pour les clients, leur offrant une solution clé en main et légale.

Ce qui nous a le plus marqué
Le point mis en avant

Il n’est vraiment pas évident de s’attaquer au problème concret de la sous-location en France, celle-ci représentant un véritable besoin pour de nombreux étudiants ou professionnels locataires, mais se heurtant aux difficultés quant à la législation entourant cette pratique. Trouver un business model offrant une solution gratuite et 100% avantageuse pour les locataires, tout en générant du profit légalement, voilà qui n’est pas chose aisée, mais que Smartrenting a réussi à mettre en place.

Le point qui nous a le plus touché

Le coût de la vie étudiante est un sujet d’actualité, soulevant de nombreuses controverses, sans pour autant que des solutions efficaces soient apportées. Avec Smartrenting, nous avons affaire à un coup de pouce à destination des jeunes, vraiment utile et avantageux, et satisfaisant tous les partis (du propriétaire au sous-locataire).

 

Ainsi, Smartrenting est une solution innovante et prometteuse qui a pour vocation de se développer dans d’autres grandes villes de France à l’avenir. Il nous tarde de la voir arriver dans tous les départements !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *