Des bâtiments plus durables

Le secteur du bâtiment en France, c’est 44% de l’énergie consommée au niveau national, et plus de 120 millions de tonnes de CO2 émises chaque année. La France s’engage sur ce terrain.

De quoi parle-t-on ?
Qui et quoi ?

Le Conseil européen a pour objectif d’accroître l’efficacité énergétique à hauteur de 27% d’ici 2030 dans l’ensemble des pays de l’Union. L’objectif général est de concilier la décarbonation de l’économie de l’UE d’ici 2030 avec un renforcement de la croissance économique, de la protection des consommateurs et de l’innovation.

Où et quand ?

En décembre 2016, la Commission européenne a présenté une proposition concernant la performance énergétique des bâtiments. Cette proposition s’inscrit dans le cadre de la stratégie pour l’union de l’énergie.

Comment ?

La France articule sa politique énergétique pour le secteur du bâtiment autour de trois axes: la réglementation, la sensibilisation et l’incitation. Le cadre réglementaire a pour objectif d’encadrer la consommation d’énergie des bâtiments et faciliter l’accès au logement. Le gouvernement français souhaite également sensibiliser la population afin de développer les comportements éco-citoyen. Enfin, l’accent est mis sur les bâtiments neufs devant être conformes à des critères énergétiques, et l’Etat encourage la rénovation des bâtiments plus anciens. Par exemple, les pertes énergétiques liées à des fenêtres mal isolées sont énormes, et faire appel à une menuiserie en ligne afin de les remplacer est un investissement judicieux, en particulier en période hivernale où la consommation en chauffage atteint des sommets.

Ce qui nous a marqué
Le point mis en avant

L’Union Européenne se lance dans un vaste chantier de décarbonation de son économie, une aubaine pour la planète, en particulier lorsque cela est réalisé en parallèle d’un renforcement du pouvoir des consommateurs et de la croissance économique.

Le point qui nous a le plus touché

La France a décidé d’agir de manière concrète dans le cadre de sa politique énergétique avec un cadre réglementaire efficace, tout en donnant un rôle à jouer à la population au travers d’un travail de sensibilisation et d’incitation.

L’objectif d’accroissement à hauteur de 27% de l’efficacité énergétique du Conseil européen devrait être réexaminé en 2020 pour le porter à 30%, ce qui est encourageant quant à la volonté des membres de l’UE d’agir positivement pour la planète.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *