L’utilisation de ressources naturelles au service de constructions durables

En France, 30% des émissions de gaz à effet de serre sont causées par le secteur du bâtiment. Bien que le Conseil européen ait décidé de mettre en place des mesures sur plusieurs années pour inciter les états membres à agir sur ce domaine, il existe des solutions habiles et basées sur l’utilisation de ressources naturelles pour agir efficacement sur ces émissions.

De quoi parle-t-on ?
Qui et quoi ?

Les établissements scolaires français, bien souvent anciens et gros consommateurs d’énergie, représentent 20% du secteur tertiaire avec près de 200 millions de mètres carrés de constructions. En partant du principe que l’avenir écologique de notre pays passe en grande partie par l’éducation, certains établissements scolaires ont décidé de se tourner résolument vers une rénovation écologique afin de faire évoluer les étudiants et élèves dans un environnement model.

Où et quand ?

On peut citer entre autres un établissement de Seine-Saint-Denis et un lycée du Loiret qui se sont lancés dans cette aventure écologique, afin d’offrir à leurs élèves dès la rentrée scolaire de 2017 de nouveautés éco-responsables.

Comment ?

Deux approches sont possibles: l’éco-construction ou l’utilisation de nouvelles technologies. A l’instar de l’établissement de Seine-Saint-Denis, l’utilisation de la paille pour bâtir des murs est une solution écologique simple et très bon marché qui permet d’isoler excellemment bien la construction. Ajoutez à cela un toit végétal et un système de tours à vent, vous obtenez un établissement scolaire parfaitement isolé et ventilé quand nécessaire, sans émission de gaz à effet de serre.

L’autre possibilité est l’utilisation de nouvelles technologies: ainsi, le lycée du Loiret a investi dans un système de panneaux solaires associé à une pompe technologique récupérant de l’énergie provenant des eaux usées. Ce choix permet de fournir de l’eau chaude à plus de 300 pensionnaires logeant dans l’établissement !

Il est également possible pour les particuliers d’agir à la fois écologiquement et économiquement avec des solutions simples, telles que la pose d’un film pour vitrage: ce film solaire anti-chaleur, grâce à ses particules métalliques ionisées, permet à la fois de réduire sa consommation de chauffage en hiver, d’éteindre sa climatisation en été, de réduire les éblouissements et enfin de protéger l’intérieur des bâtiments !  

Ce qui nous a le plus touché
Le point mis en avant

Agir efficacement sur la propreté des bâtiments n’est pas forcément l’affaire des constructions futures. L’utilisation simple de nouvelles technologies ou encore la rénovation à base de matériel écologique peuvent permettre à des constructions auparavant énergivores de devenir propres et économiques.

Le point qui nous a le plus marqué

Le fait que des établissements scolaires souhaitent être les instigateurs d’une politique de rénovation écologique des bâtiments, tout en y associant un aspect pédagogique en permettant aux élèves d’évoluer dans un environnement model, est tout simplement à saluer. L’avenir écologique de notre pays passe en grande partie par l’éducation.

 

Ainsi, particuliers ou professionnels, nouveaux bâtiments ou anciennes constructions, chacun peut agir simplement sur l’empreinte écologique du milieu dans lequel il évolue, et ce avec des solutions à la fois novatrices et simples, fortement économiques à long terme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *