Les start-up se mettent au Vert

La Green Technology est un secteur visant à promouvoir l’utilisation des avancées technologiques dans l’optique de créer des produits ou services dans le respect de l’environnement. Il s’agit pour beaucoup d’un domaine prometteur pour les start-up ayant décidé de prendre le tournant écologique des nouvelles technologies au moment opportun.

De quoi parle-t-on ?
Qui et quoi ?

Le Ministère de l’Environnement a décidé de mettre les bouchées doubles sur le domaine de la Green Technologie en inaugurant une série d’incubateurs. Les incubateurs, aussi connus sous le nom d’accélérateurs de start-up, sont des structures visant à favoriser la croissance de jeunes entreprises. Pour cela, ces organismes décident de financer, d’héberger ou plus simplement de conseiller les entrepreneurs dans leur projet, de sorte de fournir les outils nécessaires à la start-up pour qu’elle se développe.

Où et quand ?

L’Ecole Nationale des Ponts et Chaussées a ouvert son incubateur GreenTech au sein de son établissement à Champs-sur-Marne en Seine-et-Marne (77) en 2016. Il offre aux start-up un espace de 205 mètres carrés dans lequel celles-ci sont accompagnées pendant 6 mois à 1 an. Un autre incubateur a également vu le jour au Bureau de Recherches Géologiques et Minières à Orléans (45).

Comment ?

L’incubateur de l’Ecole Nationale des Ponts et Chaussées accueille 49 start-up sélectionnées à la suite de concours inter-écoles, de hackathons, et d’appels à projets organisés depuis février 2016. Les thèmes abordés sont extrêmement diversifiés: réduction de la consommation énergétique pour les particuliers, biodiversité, transports, ou encore santé.

Les entrepreneurs bénéficient d’un enseignement riche touchant à tous les aspects de la création d’entreprise, allant de la communication à la gestion de projets, en passant par la propriété intellectuelle. Des fonds leur sont également accordés: 150 000 euros dans un premier temps, puis 500 000 euros si l’avancement du projet est convaincant.

L’incubateur orléanais accueille quant à lui 50 autres projets axés sur le domaine de la science de la donnée environnementale.

Ce qui nous a marqué
Le point mis en avant

L’engouement général autour du secteur de la Green Technologie démontre la volonté de la France de devenir un acteur majeur de la transition écologique, tout en promouvant l’entrepreneuriat. Désormais, chacun peut saisir sa chance de se lancer dans un projet en lien avec le respect et la préservation de l’environnement. Notons également que ces jeunes entreprises créeront à l’avenir de l’emploi en France et à l’étranger, une aubaine pour notre économie !

Le point qui nous a le plus touché

Les jeunes porteurs de projet en lien avec la Green Technologie sont si nombreux que les évènements tels que les hackathons ou les concours inter-écoles sont systématiquement un succès. Nous pouvons voir des entrepreneurs en herbe faire le déplacement pendant plusieurs jours pour participer à des “startup weekend” et défendre leur projet face à d’autres équipes. Tout cela s’annonce très prometteur quant à l’écosystème d’entreprises qui se développera d’ici quelques années et visant à agir positivement pour la planète.

 

Ces premiers incubateurs ne sont que les prémices d’un maillage qui englobera l’ensemble du territoire. Une synergie constructives pourra alors se mettre en place entre tous ces différents acteurs, dans l’espoir d’accélérer et perpétuer la transition écologique nationale et internationale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *